Communiqués - 18/07/16 - ETAT ISLAMIQUE : 2500 morts en deux ans : arrêtons le « pas d'amalgame » 



Le Monde, dans son édition du 17 juin 2016, fait état de 2 500 morts dus à l'Etat islamique en deux ans. Depuis, il y a eu la tuerie de Nice (84 morts), l'agression dans un train en Bavière, en attendant d'autres meurtres...On peut contester la manière dont la lutte est menée en France contre le terrorisme islamique (presque jamais disigné par son nom) ; de toutes façons, il est clair que cette lutte doit être menée. Néanmoins, cette lutte ressemble à celle d'un médecin qui ne s'attaquerait qu'aux symptômes d'une maladie : cette dernière subsiste. Comme le fait justement remarquer l'AGRIF, les hommes politiques ne veulent pas désigner la cause profonde : la vénération des textes de base de l'islam, qui contiennent des appels aun meurtre. Il faudrait écouter les paroles du maréchal Sissi, chef de l'Etat égyptien, sur une réforme nécessaire de l'islam. Il avait appelé une « révolution religieuse », avant l'attentat contre Charlie-Hebdo. On ne peut qu'être frappé aussi par le peu de réactions de la communauté musulmane aux sanglants attentats commis : « qui ne dit mot consent » ?

Avec tous ceux qui veulent protéger notre civilisation, nos modes de vie, exigeons des hommes politiques qu'ils ouvrent les yeux sur la vraie nature de l'islam, et qu'ils prennent les mesures en conséquence, sans crier à l'islamophobie quand des appels à la lucidité sont lancés.

http://www.m-n-r.net/news920.htm