Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil >Communiqués
Communiqués
Communiqué du 14/11/18
Macron et Pétain, c'était bien parti...

Avant les cérémonies commémorant la fin de la première guerre mondiale, notre président avait déclaré, à propos du maréchal Pétain : '' Il fut un grand soldat, pendant la Première guerre mondiale... ''

Ce n'était que l'expression de la vérité. Malheureusement, devant le tollé suscité, l'hommage aux Invalides n'a concerné que les cinq maréchaux enterrés là, à l'exclusion donc de Philippe Pétain.

Faut-il donc que la politique et l'histoire soient surveillées par de sourcilleux gardiens, alors que le général De Gaulle, son grand adversaire, avait lui-même rendu hommage au vainqueur de Verdun, en 1966... Mais tous les hommes politiques qui se disent actuellement gaullistes ont brillé par leur silence !

Avec tous les patriotes attachés à la vérité, veillons à ce que l'histoire ne soit pas réécrite selon les directives du pouvoir, à la manière du roman « 1984 » de George Orwell !


Lire la suite
Communiqué du 05/11/18
Décès de Robert Faurisson : un combattant de la pensée libre disparaît

Le 21 octobre dernier, Robert Faurisson est décédé dans sa maison de Vichy, au retour d'une conférence en Angleterre. Il avait 89 ans. Il était connu pour sa vision non-conformiste de la réalité des camps nazis. Ancien professeur de littérature à l'université de Lyon II, il avait fait face, durant de nombreuses années, à une violente hostilité (avec plusieurs attaques physiques), à partir de la publication de ses thèses dans la presse à la fin de 1978. On peut considérer que c'est notamment contre ses travaux qu'a été dirigée la loi Fabius-Gayssot de 1990, interdisant de contester les conclusions du tribunal de Nuremberg sur la deuxième guerre mondiale (par exemple le massacre de Katyn, attribué aux nazis, et pour lequel la responsabilité soviétique a finalement été reconnue, de nombreuses années plus tard...).

On ne peut que s'incliner devant son courage pour défendre ses thèses.

Avec tous les défenseurs de la liberté de pensée, luttons pour que soient abrogées les lois qui interdisent la recherche historique, et en particulier la loi Fabius-Gayssot de 1990.


Lire la suite
Communiqué du 04/11/18
A Hanoï, Édouard Philippe rend hommage à Hô Chi Minh : sait-il ce qu'il dit ?

En déplacement au Vietnam, et ayant visité le bureau de Hô Chi Minh, notre premier ministre Édouard Philippe a écrit sur le livre d'or :« A Hanoï, je suis heureux de célébrer l’amitié entre nos deux peuples et de rendre hommage au président Hô Chi Minh, artisan de l’indépendance d’une grande et belle nation. L’austérité sereine du bureau de Hô Chi Minh montre combien le travail et le calme, la détermination et la constance servent les projets des États ».

On peut se demander si Édouard Philippe a entendu parler de la condition des détenus dans les camps vietnamiens, des tortures physiques et psychologiques (pour leur « rééducation ») qu'ils durent subir, quand ils étaient encore vivants ! A propos des militaires français capturés, l'ANAI (Association Nationale des Anciens et Amis de l'Indochine et du Souvenir indochinois) indique que « 28% seulement survivront...Leur mortalité sera donc très supérieure à celle des camps d'extermination nazis considérés comme la honte de l'humanité.»

L'hommage d'Édouard Philippe au chef du Viet Minh est une insulte aux combattants français d'Indochine, Comment pourrions-nous avoir de la considération pour un tel homme politique ?


Lire la suite
Communiqué du 28/10/18
La francophonie dirigée par la représentante d'un pays non francophone !

L'OIF (Organisation internationale de la francophonie) affiche le but de « Valoriser l’usage et l’influence de la langue française dans un contexte de diversité linguistique. » . Le 12 octobre dernier, la ruandaise Louise Mushikiwabo a été portée à la tête de l'O I F. En parlant d'elle, E. Macron avait déclaré le 23 mai : « la ministre des Affaires étrangères du Ruanda, a toutes les compétences pour exercer cette fonction » de secrétaire générale de l'OIF et « je la soutiendrai ». Sans doute y a-t-il là de la part de notre président un calcul pour normaliser nos relations avec le Ruanda, mais que devient alors la promotion de la langue française ? Au Ruanda, notre langue n'est parlée que par 5,6 % de la population ; d'autre part, son président, Paul Kagamé a même remplacé le français comme langue d'apprentissage dans les écoles au profit de l'anglais, qui en 2008 est ainsi devenu une langue officielle de ce pays.

Notre président, en soutenant la candidature d'un pays hostile à notre langue, montre en vérité le mépris dans lequel il tient notre identité. Ne l'oublions jamais...


Lire la suite

Plus récent     Plus ancien




 Année 2013
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 Année 2005
 Année 2004
 Année 2003
 Année 2002

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page