Communiqués - 15/06/16 - Manifestation du 14 juin 2016 : les syndicats ne regrettent rien pour l'hôpital ?



Lors de cette nouvelle manifestation contre la loi sur le travail, de violents incidents ont éclaté, faisant des dizaines de blessés parmi les policiers et les manifestants. Il s'agit, malheureusement, d'un scénario devenu habituel. Mais, cette fois, on peut parler d'abjection quand l'hôpital des enfants malades a été pris pour cible. Il y a eu, naturellement, des déclarations indignées de personnalités politiques, mais on cherche vainement une manifestation de regret de la part des organisations syndicales à l'origine de ce mouvement. Pire : quand la préfecture de police montre des photos de casseurs CGT, le syndicat accuse la police de violences. On ne peut qu'être écoeuré par une telle attitude.

Quoi qu'on puisse penser du projet de loi incriminé, on ne voit pas comment justifier le blocage du pays par des grèves à répétition, et les violences qu'entraînent toujours ces manifestations. Mais les syndicats n'auraient pas un tel pouvoir de nuisance s'ils n'étaient pas financés.autrement que par les cotisations de leur faible nombre d'adhérents.

Avec tous ceux qui souhaitent que les activités économiques puissent dérouler sans entraves, demandons l'arrêt du financement public des syndicats.

http://www.m-n-r.net/news916.htm