Communiqués - 26/06/15 - Écoutes américaines en France : comment faire confiance à un tel « allié » ?



Les documents Wikileaks, (relayés par Mediapart) montrent que, non seulement trois chefs d'État français (J. Chirac, N. Sarkozy, F. hollande), mais aussi des ministres, des hauts fonctionnaires, des parlementaires et des diplomates ont été surveillés téléphoniquement pendant près d’une décennie par les services secrets américains (NSA).

La NSA est le plus gros service de renseignement américain, chargé théoriquement de la lutte antiterroriste. A ce sujet, le président F. Hollande a déclaré : « Les États-Unis sont nos alliés, cela suppose que nous soyons respectés. » Mais aussi : «Ces révélations couvrent une période qui n’a plus à être prolongée compte tenu des engagements pris». Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a rejeté avec force les appels à une remise en question des relations avec les États-Unis et à la suspension des négociations du TTIP (Traité de libre-échange transatlantique), faisant valoir «qu’entre grandes nations, (…) on a des responsabilités dans le monde» et beaucoup d’intérêts économiques... » (Le Monde)

Ainsi donc, la réaction des autorités françaises est pratiquement inexistante. Comment ne pas faire le parallèle avec notre attitude à l'égard de la Russie (refus de livraison des porte-hélicoptères Mistral), à propos d'un conflit (Ukraine) qui ne nous concerne pas ?

Avec tous les patriotes, exigeons de nos gouvernants une attitude qui serve les intérêts de notre pays, et non pas un alignement servile sur les positions américaines.

http://www.m-n-r.net/news907.htm