Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Communiqués
Communiqués
Communiqué du 28/11/06
Echec des négociations avec la Turquie sur Chypre : c'est le moment de rompre

Bruno Mégret, président du MNR, constate que les dirigeants turcs sont restés une fois de plus inflexibles sur la question chypriote, créant ainsi une situation d’impasse qui devrait, selon la présidence finlandaise, « avoir des conséquences » sur leur demande d'adhésion à l’Union.

Bruno Mégret estime que les dirigeants Européens, à commencer par M. Chirac, devrait saisir cette occasion pour mettre un point final à ces négociations. La seule conséquence à tirer de cette mauvaise volonté turque devrait être l'abandon pur et simple de cette idée contre nature, consistant à vouloir intégrer dans l’Europe un pays oriental, asiatique et musulman.

Lire la suite
Communiqué du 31/10/06
Association Le Chêne de Mme Alliot-Marie : Bruno Mégret dénonce ce plagiat

Bruno Mégret, président du MNR, s'étonne que Mme Alliot-Marie ait choisi le Chêne comme nom de son comité de soutien pour l'élection présidentielle.

Il rappelle en effet que le Chêne est le nom du magazine mensuel du MNR, qui paraît sans discontinuité depuis huit ans. En outre, la feuille de chêne constitue l'emblème officiel du MNR qu'il a utilisé sur ses documents électoraux à l'occasion de tous les scrutins et notamment lors de l'élection présidentielle de 2002.

Bruno Mégret dénonce cette récupération et ce grossier plagiat. Il demande à Mme Alliot-Marie de renoncer à utiliser, pour ses ambitions politiques, les symboles et les emblèmes du MNR. Dans le cas contraire, le MNR se réserve le droit d'engager une action en justice.

Lire la suite
Communiqué du 29/10/06
Incendies de bus : le gouvernement doit prendre des mesures d'urgence !

Le MNR condamne l''incendie criminel d'un bus, hier soir à Marseille, qui a conduit une jeune femme entre la vie et la mort et qui aurait pu faire davantage de victimes. Il estime qu'il s'agit d'un acte terroriste avec volonté de tuer.

Face à ce type d'exaction, le MNR considère que le gouvernement doit prendre des mesures d'urgence pour assurer la protection des usagers des transports publics. Les auteurs de ces actes ignobles, mineurs ou pas, doivent être traités avec une fermeté sans faille, au besoin par des mesures exceptionnelles à voter sans délai par le parlement.

L'heure n'est plus aux discussions sans fin sur la prévention et l'éducation des mineurs, mais à la mise en oeuvre rapide de mesures de répression. Pour dissuader ceux qui seraient tentés de renouveler ce genre d'action criminelle, il faut prévoir une incarcération immédiate des suspects, quel que soit leur âge, et assurer leur maintien en détention jusqu'à leur jugement en cour d'assise.

Lire la suite
Communiqué du 18/10/06
Décision dans le procès des timbres poste de Vitrolles : un réglement de compte politique!

Bruno Mégret, président du MNR, estime que la condamnation dont il est victime ne constitue pas une décision de justice mais un réglement de compte politique.

Pour une dérisoire affaire de timbres-poste, au demeurant remboursés, il est condamné aussi sévèrement que M. Juppé qui a détourné 1,6 millions d'euros et plus sévèrement que M. Donnedieu de Vabres qui avait détourné 5 MF en billets de banque.

Bruno Mégret considère qu'il est condamné en raison de ses idées politiques et que les magistrats bafouent ainsi les principes de la République. On ne peut pas faire confiance à la justice de notre pays.

Bruno Mégret fera appel de cette décision et les peines étant suspensives, il sera candidat aux élections présidentielle et législatives.

Lire la suite
Communiqué du 12/10/06
Le MNR contre les lois liberticides

Le Mouvement national républicain déplore le vote de la loi sur le génocide arménien qui vient apporter une contrainte législative supplémentaire au travail des historiens.

Bien que le génocide des arméniens par les Turcs fut une réalité et que nos compatriotes arméniens aient toute notre sympathie, ce texte constitue une nouvelle atteinte aux libertés dans notre pays.

Les réactions hystériques que cette loi déclenche en Turquie, apporte cependant une preuve supplémentaire que ce pays n'a pas sa place en Europe.

Lire la suite
Communiqué du 10/10/06
Le MNR solidaire de Robert Redeker

Le Mouvement national républicain apporte son soutien à Robert Redeker, professeur de philosophie à Toulouse odieusement menacé par des extrémistes islamistes pour avoir, dans une tribune parue dans le Figaro, tenu des propos critiques sur l'islam.

Une fois de plus, la liberté d'expression, qui constitue pourtant une des valeurs fondamentales de notre civilisation européenne, se trouve menacée par la montée en puissance de l'islam dans notre pays.

Le MNR s'étonne que les plus hautes autorités de l'État, pourtant si promptes à dénoncer les atteintes aux droits de l'homme, restent à ce point silencieuses.

Il demande au président de la République et au Premier ministre de s'engager personnellement pour que M. Redeker soit protégé, que les auteurs de la fatwa lancée contre lui soient poursuivis et que ces pratiques islamistes soient officiellement combattues.

Lire la suite
Communiqué du 10/10/06
M. Azouz Begag contre la République

Le MNR condamne les récentes déclarations de M. Azouz Begag rapportée par l'AFP. Le ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances a estimé que les questions de l'immigration et de l'islamisation ne devaient pas être abordées pendant la campagne présidentielle. À propos des critiques formulées par M. Redeker concernant l'islam, il a en outre fixé des '' conditions '' à la liberté d'expression.

Ces déclarations, de la part d'un ministre de la République en exercice sont inadmissibles. En voulant exclure du débat de la présidentielle les questions pourtant fondamentales de l'immigration et de l'islamisation et en voulant restreindre la liberté d'expression en interdire notamment la critique de l'islam, il s'oppose aux principes de la République.

Le Mouvement national Républicain considère que si M. Begag maintient ses déclarations, il doit démissionner et choisir son camp, celui des ennemis de la République.

Lire la suite
Communiqué du 07/10/06
Sarkozy affiche de plus en plus clairement sa préférence étrangère

Après le rapport '' Machelon '', demandé par M. Sarkozy, préconisant la possibilité et, même l'obligation, du financement par les communes des mosquées, le rapport '' Milhaud '' propose maintenant des avantages fiscaux particulièrement intéressants pour l'épargne des immigrés ainsi que des facilités spécifiques pour l'accession à la propriété, afin de ''satisfaire le désir majoritaire des migrants d'un enracinement en France''.

Ces mesures, qui seraient réservées aux seuls ''immigrés'', constituent une véritable préférence étrangère à laquelle Monsieur Sarkozy se rallie de plus en plus. Le ministre de l'Intérieur semble se préoccuper davantage du sort des immigrés, y compris de ceux qui sont entrés illégalement sur notre sol, comme on le voit avec le traitement de faveur des expulsés de Cachan, que de celui des Français qui sont dans la détresse mais qui n'ont pas droit au soutien médiatisé des bobos du showbiz et des démagogues d'extrême gauche.

Le Mouvement National Républicain condamne fermement cette politique électoraliste contraire aux principes républicains et considère qu'il est temps de rendre aux Français ce qui leur est du, en leur accordant la priorité chez eux, que ce soit pour les emplois, le logement et les aides sociales.

Lire la suite
Communiqué du 23/09/06
Le MNR demande à M. Le Pen de concrétiser son projet d'Union patriotique

Le Bureau national du MNR, réuni le samedi 23 septembre 2006, a renouvelé son accord de principe pour la constitution d'une Union patriotique avec le Front national. Il considère que cette Union pourrait créer une grande dynamique autour de la droite nationale et provoquer un basculement politique bénéfique à notre pays.

Il souhaite maintenant que des discussions s'engagent rapidement pour la réalisation concrète de cette Union. Il rappelle qu'il n'a formulé aucune exigence préalable et qu'il attend en revanche les propositions de Jean-Marie Le Pen, l'initiateur du projet.

En attendant, le MNR poursuit la collecte des signatures de maires pour la candidature de Bruno Mégret à l'élection présidentielle ainsi que la mobilisation et le financement de ses 550 candidats aux législatives.

Lire la suite
Communiqué du 19/09/06
Procès des timbres poste de Vitrolles : des réquisitions aberrantes et partisanes

Bruno Mégret considère que les poursuites engagées contre lui, son épouse et certains responsables MNR, relèvent de l'acharnement judiciaire et de la persécution politique.

En effet, les peines réclamées par le procureur sont totalement scandaleuses puiqsque très supérieures à celles qui ont été prononcées contre M.M. Juppé, Drut, Cambadélis ou Donnedieu de Vabres pour des faits autrement plus graves.

Le procureur de Marseille montre le visage d'une justice partisane à deux vitesses. Bruno et Catherine Mégret, ainsi que les responsables MNR mis en cause, espèrent cependant que le tribunal saura apprécier les faits de façon moins partiale et que la justice triomphera.

Lire la suite
Communiqué du 16/09/06
Hommage à Oriana Fallaci

Oriana Fallaci vient de mourir. Au moment où l'islamisme le plus sectaire et le plus dangereux se déchaine contre la liberté de pensée et la liberté tout court en s'en prenant même au Pape Benoit XVI, c'est une très triste nouvelle. Le MNR salue la mémoire de cette grande dame qui a si courageusement travaillé à ouvrir les yeux des Européens sur les dangers de l'impérialisme musulman.

Lire la suite
Communiqué du 30/08/06
Affaire Bouchelaleg : Nicolas Sarkozy se moque des Français

Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain, estime que le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, se moque des Français quand il affirme, de parfaite mauvaise foi, que le cas du délinquant étranger Bouchelaleg est un problème de multirécidiviste, pas de double peine.

Car il est évident que c'est la suppression de la double peine, voulue par M. Sarkozy et combattue par le MNR, qui a permis à Cherif Bouchelaleg de continuer à résider en France à l'issue de sa détention et de récidiver aujourd'hui.
S'il avait été expulsé à la fin de sa peine de prison, c'est dans son pays que le problème de son multirécidivisme se réglerait maintenant.

Pour réduire le nombre de multirécidivistes, le bon sens voudrait qu'on commence par expulser les criminels et les délinquants étrangers.

Lire la suite
Communiqué du 13/06/06
Hommage à Georges Paul Wagner

Bruno Mégret et le MNR saluent la mémoire de Georges-Paul Wagner.

Homme de talent et de culture, Georges Paul Wagner était l'avocat des grandes causes et représentait à bien des égards l'archétype de ce que la culture française peut produire de meilleur tant sur le plan intellectuel que moral.

Il a toujours su mettre sa vie en accord avec ses convictions et développer ses grandes qualités au service de ce qu'il croyait juste et vrai. En ce sens il avait le respect de ses amis mais aussi de ses adversaires. Il restera dans nos coeurs comme un homme de conviction et de courage.

Bruno Mégret adresse, en son nom et en celui du MNR, ses condoléances attristées à son épouse, à son fils et à sa famille.

Lire la suite
Communiqué du 31/05/06
Bruno Mégret apporte son soutien au maire de Montfermeil, Xavier Lemoine

Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain (MNR), apporte son soutien au maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, qui refuse que les voyous fassent la loi dans sa commune.
A l'inverse de l'agitation médiatique organisée par Nicolas Sarkozy pour faire croire aux Français que le gouvernement agit, le maire de Montfermeil montre ses qualités d'élu local courageux et responsable, qui refuse le politiquement correct et agit au service de ses administrés.


Lire la suite
Communiqué du 30/05/06
La loi Sarkozy sur l'immigration ne s'applique pas aux Algériens !

Bruno MEGRET, Président du MNR, l'avait annoncé dès le 4 mai 2006. Ce qui n'était qu'une question posée au Ministre de l'intérieur devient une certitude. M. SARKOZY n'a pas daigné répondre parce qu'il sait que les questions d'immigrations sont régies par des accords bilatéraux. La loi est inapplicable à l'Algérie par l'accord du 27 décembre 1968 et par son avenant du 11 juillet 2001.

Dès lors, seule une dénonciation unilatérale de ces accords par la France pourrait les remettre en cause comme le précise dans une interview au quotidien algérien '' El Watan '' du 27 mai 2006 le conseiller juridique auprès du consulat général d'Algérie en France.

Le président du MNR pose donc la question. Le gouvernement compte-t-il dénoncer ces accords s'il veut faire appliquer la loi ?

Enfin, existe-t-il d'autres accords bilatéraux avec d'autres pays ? Si oui, comme cela est probable, le gouvernement doit clairement en informer les Français ! Ceux-ci doivent savoir quels pays sont concernés ou non par cette loi. Celle-ci apparaît plus que jamais comme une véritable imposture car non seulement le principe de l'immigration choisie ne fera pas reculer les flux migratoires mais de plus elle ne s'appliquera qu'à une minorité d'immigrés.


Lire la suite
Communiqué du 04/05/06
Question à M. Sarkozy sur le projet de loi sur l'immigration : les immigrés algériens sont-ils concernés ?

Tandis que le projet de loi Sarkozy sur l'immigration est en cours de discussion à l'Assemblée nationale, le journal algérien '' Liberté '' affirme dans un article paru ce jour qu'il existe entre la France et l'Algérie des accords bilatéraux concernant notamment la question de l'immigration. Le quotidien algérien prétend en conséquence que ces accords primant sur la loi, cette dernière serait totalement inopérante s'agissant de l'immigration algérienne qui constitue une part très importante du regroupement familial. D'autres pays africains se trouveraient de plus dans une situation similaire à celle de l'Algérie.

Bruno Mégret, président du MNR, demande dès lors au ministre de l'Intérieur de définir avec précision les catégories d'immigrés concernés par cette loi.

Le texte de M. Sarkozy était déjà constitué de mesurettes dont l'efficacité aurait été marginale au regard de l'ampleur du problème de l'immigration. Si ces révélations concernant les accords avec l'Algérie sont confirmées, il ne resterait plus rien des beaux discours du candidat à l'Élysée.

Lire la suite
Communiqué du 03/05/06
Loi Sarkozy sur l'immigration : une fausse bonne loi

Pour Bruno Mégret, président du MNR, la loi Sarkozy sur l'immigration est une fausse bonne loi.

Le ministre de l'Intérieur prétend substituer une immigration choisie à une immigration subie, mais, en maintenant le regroupement familial, il ne supprime nullement l'immigration subie et va seulement ajouter une immigration supplémentaire à celle qui existe déjà.

Par ailleurs l'immigration prétendument choisie, est mal choisie puisqu'elle prétend répondre à des besoins qui n'existent pas.

En faisant semblant d'améliorer la situation, M. Sarkozy va en réalité l'aggraver.

Lire la suite
Communiqué du 18/04/06
Disparition de Marie-France Stirbois

Bruno Mégret et le MNR s'associent à la douleur des proches et des amis politiques de Madame Stirbois, figure de la droite nationale, et leur adressent leurs condoléances attristées.

Lire la suite
Communiqué du 10/04/06
Abrogation du CPE : une capitulation lamentable

Avec l'abandon du CPE, Bruno Mégret, président du MNR, constate que le gouvernement obtempère sans condition à l'intégralité des exigences de la gauche et de l'extrême-gauche politique et syndicale.

En effet, en dépit des gesticulations sémantiques de MM. Chirac et de Villepin, le remplacement de l'article 8 de la loi sur l'égalité des chances constitue une abrogation pure et simple du CPE.

Par cette pitoyable capitulation, le gouvernement UMP renonce à gouverner en montrant qu'il n'est même pas capable de mener à son terme une simple réformette. Cette affaire disqualifie MM. de Villepin et Sarkozy pour prétendre incarner une vraie politique de droite en 2007.

Lire la suite
Communiqué du 02/04/06
Le gouvernement doit faire cesser le désordre

Le CPE a été validé par le Conseil constitutionnel. Il ne sera jamais que le 39ème contrat de travail ayant cours en France, ce qui en limite sérieusement la portée.

Toutefois, la loi dont il est issu ayant été valablement adoptée par les assemblées seules habilitées à légiférer, le Président de la République doit en assurer la mise en application.

Le gouvernement, par l'action de son Ministre de l'Intérieur, doit faire cesser les occupations de voies et de locaux publics par des lycéens et des étudiants qui usurpent le droit de grève.

Le droit de grève est un droit réservé aux travailleurs. Les jeunes en question ont un seul droit, celui d'étudier et un devoir, celui de laisser libre l'accès à la connaissance et au travail à ceux qui ne partagent pas leurs élucubrations.

Lire la suite
Communiqué du 31/03/06
Loi Sarkozy sur l'immigration: fausse rupture, vraie imposture

Le rapport sur les besoins de la France en matière d'immigration, commandé par Sarkozy au Centre d'analyse stratégique est formel : la France n'aura pas besoin de recourir à l'immigration de main d'oeuvre dans les années à venir et n'a plus, dans l'état actuel de son économie, les moyens d'accueillir des immigrants.

Une fois de plus, Sarkozy cherche donc à tromper les Français en essayant leur faire croire à une politique de restriction de l'immigration. Non seulement il n'entend pas tarir les deux grandes sources de l'immigration '' subie '' que sont l'immigration clandestine et le regroupement familial, mais s'y ajoutera l'immigration dite '' choisie '' qui va engendrer une nouvelle vague d'arrivants.

Si Sarkozy avait voulu faire une politique de rupture, il aurait dû commencer par supprimer le regroupement familial et remettre en cause le principe du droit du sol.

Lire la suite
Communiqué du 21/03/06
CPE : un débat pitoyable

Pour Bruno Mégret, président du MNR, la virulence du débat sur le CPE est un signe de la dégénérescence du débat public. Ce nouveau contrat constitue en effet une mesure mineure qui ne bouleversera pas la question sociale ni celle de l'emploi dans notre pays.

Il est donc assez lamentable de voir le gouvernement s'arc-bouter sur ce texte comme s'il s'agissait par exemple de la refonte complète du code du travail, une réforme structurelle de première importance qui serait pourtant bien nécessaire.

De même, il est pitoyable d'observer les opposants au CPE se mobiliser comme s'ils menaient une révolution qui allait changer la société.

Bruno Mégret rappelle que le CPE a été institué après les émeutes dans les banlieues dans le cadre d'une loi dite '' d'égalité des chances ''. Il est donc surprenant que ceux qui ne cessent de défendre les intérêts des jeunes immigrés soient les mêmes qui s'opposent à ce contrat pourtant en partie conçu pour ces derniers.

Lire la suite
Communiqué du 19/03/06
L'immigration choisie, une dangereuse lubie

Bruno Mégret, président du MNR, se félicite des conclusions du rapport de l'inspection générale de l'administration, révélé par un grand quotidien, selon lesquelles la France n'a plus, dans l'état actuel de son économie, les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés.

Cette analyse est un désaveu cinglant de la lubie de l'immigration choisie chère à M. Sarkozy. Celle-ci en effet ne freinera pas l'immigration mais l'augmentera et risque de créer une vague supplémentaire d'entrée d'immigrés d'origine extra Européenne.

Le MNR demande donc l'abandon de cette idée dangereuse qui risque d'accroître le chômage des français et d'augmenter encore les facteurs de crises dans les banlieues.

Lire la suite
Communiqué du 18/03/06
Le MNR pour le CPE

Bruno Mégret, président du MNR, considère que le contrat première embauche peut apporter une amélioration à la condition des jeunes chômeurs sans grande qualification.

Bien que cette réforme soit mineure, il estime en effet que, dans une période de précarité croissante, le CPE offre à beaucoup de jeunes gens des perspectives bien préférables à l'absence d'emploi, d'autant qu'il permet d'acquérir l'expérience nécessaire pour obtenir une situation plus stable.

Il condamne en conséquence la virulence des oppositions que rien ne justifie et qui révèle l'attitude archaïque et rétrograde de la gauche et de l'extrême gauche.

Lire la suite
Communiqué du 23/02/06
Bruno Mégret solidaire de la lutte contre la barbarie

Bruno Mégret se félicite de l'efficacité et de la célérité avec lesquelles Youssouf Fofana a été arrêté, ce qui permettra de rendre justice au malheureux Ilan Halimi sauvagement torturé à mort.

Il s'associe à tous ceux qui s'indignent de la montée de la barbarie, du racisme et de l'antisémitisme dans notre pays et demande que les organisateurs de la manifestation de dimanche aillent au bout de leur logique et reconnaissent les méfaits de l'immigration massive et incontrôlée que certains d'entre eux ont pourtant encouragée.

Lire la suite
Communiqué du 02/02/06
Bruno Mégret apporte son soutien au directeur de la publication de France Soir

Bruno Mégret, président du MNR, apporte son soutien au directeur de la publication de France Soir et se déclare outré par les atteintes portées au nom de l'islam à la liberté de la presse et à la liberté d'expression.

La polémique engendrée par la publication des caricatures de Mahomet révèle l'islamisation en de plus en plus marquée de notre pays et constitue une menace pour notre civilisation. Il invite les pouvoirs publics et médiatiques à ne pas se laisser intimider et à réagir contre l'intolérance islamique.

Il rappelle que la France n'est pas un pays musulman mais un pays européen où la liberté est une valeur essentielle.

Lire la suite
Communiqué du 27/01/06
Colonisation : Chirac méprise les Français

Bruno Mégret, président du MNR, se déclare scandalisé par l'attitude du Président de la République qui veut supprimer l'article 4 de la loi sur le rôle positif de la France Outre-mer en contournant la décision du parlement.

Il déplore que M. Chirac cède ainsi à la gauche et aux groupes de pressions et ne tienne aucun compte du vote des députés en faveur de cet article ni même de l'opinion de nos compatriotes qui, selon un dernier sondage, sont majoritairement favorable à cette disposition législative.

Il considère que le chef de l'État manifeste ainsi un grand mépris à l'égard du peuple et de ses représentants et que son geste constitue une insulte pour les Français rapatriés et pour les combattant de l'armée française.

Il s'étonne au demeurant que cet article puisse être abrogé par le Conseil Constitutionnel au motif que '' ce n'est pas à la loi d'écrire l'histoire '', et que les lois du 13 juillet 1990 (Loi Gayssot) et du 21 Mai 2001 (Loi Taubira) ne soient pas dans cette même logique également abrogées.

Lire la suite
Communiqué du 21/01/06
Dissuasion nucléaire : Chirac doit aller au bout de sa logique

Bruno Mégret, président du MNR approuve les déclarations du Président de la République étendant le domaine d'utilisation éventuelle des nos armes nucléaires à la défense d'intérêts vitaux élargis au cas où un État utiliserait le terrorisme contre la France. Il se félicite de la volonté affichée par M. Chirac de maintenir la crédibilité de nos forces nucléaires dans un monde incertain où se développent de nouvelles menaces.

Si la dissuasion conserve tout son intérêt dans le cas où l'adversaire est "raisonnable", il s'interroge cependant sur l'efficacité d'une dissuasion du "fort au fou" face à des États voyous ou pire, face à des organisations terroristes prêtes à tout. C'est pourquoi il estime souhaitable de prévoir le recours à des armes adaptées limitant si possible les dégâts collatéraux, mais permettant de neutraliser efficacement d'éventuels agresseurs.

Dans cette optique il faut mettre à la disposition des forces armées des vecteurs de très grande précision, engins balistiques et missiles de croisière, développer des têtes nucléaires à puissance réduite et relancer la mise au point de l'arme à rayonnement renforcé.

Bruno Mégret estime que ce débat très important devrait être abordé lors de l'élection présidentielle.

Lire la suite
Communiqué du 06/01/06
Attaque du train Nice-Lyon : la France de 2006 n'a rien à envier au Far-West du XIXe siècle !

Le Mouvement national républicain, présidé par Bruno Mégret, exprime son indignation la plus vive à la suite des agressions qui se sont déroulées dimanche 1er janvier au petit matin dans le train Nice-Lyon. L'insécurité est aussi forte dans la France de 2006 qu'elle l'était dans le Far-West du XIXe siècle !

Selon les propres mots du procureur de la République, c'est à un véritable '' pillage de train '', que se sont livrées des bandes de voyous qui ont terrorisé plusieurs centaines de passagers (violences physiques, rackett, agression sexuelle, etc.) pendant près d'une heure avant que les gendarmes ne procèdent à ... trois interpellations !

Loin d'être un banal fait divers, cette affaire extrêmement grave montre, après les émeutes de novembre dans les banlieues, qu'un véritable retour à la barbarie se développe dans notre pays. Et, la première des causes n'en est pas la situation économique et sociale mais la politique d'immigration massive et incontrôlée menée depuis trente ans par la gauche et la fausse droite.

Le Mouvement national républicain demande que des condamnations exemplaires soient prononcées, que les parents des mineurs délinquants soient sanctionnés pénalement et financièrement et que les pouvoirs publics investissent dans la police et la justice les sommes d'argent considérables qui sont actuellement gaspillées chaque année dans la politique de la Ville.


Lire la suite




 Année 2013
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 Année 2005
 Année 2004
 Année 2003
 Année 2002

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page