Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Communiqués
Communiqués
Communiqué du 22/12/04
Libération des otages : Il faut condamner les kidnappeurs

Bruno Mégret, président du MNR, se réjouit que les deux otages français aient pu être libérés sains et saufs et que Christian Chesnot et Georges Malbrunot puissent ainsi passer les fêtes de Noël avec leurs familles.

Il s'étonne cependant des commentaires des responsables médiatiques et gouvernementaux qui, au delà des congratulations, occultent totalement la dimension politique de cette odieuse prise d'otages.

Bruno Mégret rappelle que les organisations qui ont commis ce crime souhaitaient faire chanter le gouvernement français et intervenir dans les affaires intérieures de la France pour y faire avancer la cause de l'islam. Il considère en conséquence que ces groupes terroristes doivent être condamnés et combattus.

Il attend du président de la République et du gouvernement de connaître les mesures de rétorsions qu'ils comptent prendre contre ces terroristes qui n'ont pas seulement porté atteinte à la personne de nos compatriotes mais qui ont aussi défié notre nation.

Lire la suite
Communiqué du 20/12/04
Loi contre l'homophobie : une menace pour la démocratie

Bruno Mégret, président du MNR, estime que le projet de loi qui doit être défendu par le Garde des sceaux début décembre contre "les propos discriminatoires à caractères sexistes ou homophobes" fait peser une menace inquiétante sur les libertés publiques.

Il existe déjà dans la législation actuelle tous les instruments pour lutter contre les propos et les actes discriminatoires et violents à l'encontre des personnes homosexuelles. Créer une législation spéciale qui va beaucoup plus loin, c'est donc transformer la "communauté homosexuelle" en une caste intouchable et amputer d'autant la démocratie. En effet, ce projet de loi rendra pratiquement illégale toute opposition aux revendications des militants homosexuels comme par exemple celles concernant l'instauration d'un mariage homosexuel ou l'adoption d'enfants par les couples gays.

Les homosexuels comme tous les autres citoyens doivent bénéficier de la protection de la loi mais ils ne doivent pas rechercher des avantages extravagants qui les placeraient au-dessus des autres citoyens. Le communautarisme se développe déjà sur le terrain ethnique et religieux, il serait calamiteux qu'il s'établisse aussi selon l'orientation sexuelle des individus.

Bruno Mégret demande au gouvernement de retirer son texte.

Lire la suite
Communiqué du 15/12/04
Turquie : M. Chirac veut piéger les Français

Bruno Mégret, président du MNR, se déclare scandalisé par la manière condescendante dont le Président de la république méprise l'opinion des Français sur la question turque.

Alors que 63% de nos compatriotes sont hostiles à l'entrée de la Turquie dans l'Europe, M. Chirac continue de se faire l'avocat de ce pays asiatique et musulman. Lors de son intervention télévisée, il a même clairement montré que sa stratégie était de piéger les Français en engageant contre leur volonté de longues négociations avec les Turcs et en expliquant qu'ensuite on ne pourrait plus leur dire non.

Ces méthodes despotiques et oligarchiques sont insupportables de la part de quelqu'un qui donne en permanence des leçons en matière de démocratie et de droits de l'homme. Il y a des limites à la dictature du politiquement correct, M Chirac les a franchies.

Lire la suite
Communiqué du 15/12/04
Injustice de la Justice : Le MNR condamné parce qu'une société aurait pris un risque excessif en lui consentant un prêt

Bruno Mégret, président du MNR, considère sa condamnation, celle du MNR et de certains de ses dirigeants comme une injustice. Il n'a en effet commis aucune faute et se trouve condamné pour la seule raison que le mouvement qu'il préside a bénéficié d'un prêt d'une société qui aurait pris un risque excessif en lui accordant ce crédit.

Il se félicite néanmoins que la Cour d'appel d'Aix-en-Provence ait significativement réduit les peines et qu'elle ait confirmé que le MNR n'avait recouru à aucun financement illicite.

Lire la suite
Communiqué du 10/12/04
Mieux vaut que la Turquie renonce maintenant à son adhésion

Bruno Mégret, président du MNR, se déclare choqué par les exigences que la Turquie a présentées à la Commission de Bruxelles avant le sommet européen des 17 et 18 décembre prochains.

Ce refus catégorique d'accepter de nouvelles conditions politiques revient à vider l'éventuelle négociation de toute signification. Quant à la raideur du gouvernement turc, elle augure très mal de l'attitude qu'aurait ce pays s'il était accepté au sein de l'Union européenne.

Bruno Mégret demande aux dirigeants européens de ne pas céder. Mieux vaut que la Turquie renonce aujourd'hui d'elle-même à son adhésion plutôt que de se trouver rejetée dans quelques années par les peuples européens et notamment français lors de la ratification du traité d'adhésion.


Lire la suite
Communiqué du 10/12/04
35 heures : Raffarin veut faire avec deux ans de retard le dixième de ce qu'il aurait fallu faire

Bruno Mégret, président du MNR, se félicite des propositions faites par le Premier ministre pour assouplir la loi sur les trente-cinq heures.

Il constate cependant que M. Raffarin n'a toujours pas annoncé la réforme profonde qui serait nécessaire pour doter la France d'une législation moderne sur la durée et les horaires de travail. Une législation fondée sur la souplesse et la liberté de choix qui permette aux entreprises d'augmenter leur compétitivité et aux salariés d'aménager leur temps de travail en fonction de leurs choix.

En réalité M. Raffarin annonce aujourd'hui qu'il a l'intention de réaliser d'ici un an le dixième de ce qu'il aurait déjà dû entreprendre il y a deux ans. Bruno Mégret formule le souhait que le Premier ministre réalise cette fois ses promesses et ne cède pas à nouveau aux pressions de la gauche.

Lire la suite
Communiqué du 30/11/04
Bruno Mégret demande l'interdiction pure et simple de la chaîne Al Manar

Bruno Mégret, président du MNR, déplore le lamentable cafouillage des institutions françaises à propos de la diffusion dans notre pays de la chaîne Al Manar proche des islamistes et du Hezbollah.

En effet, après lui avoir accordé un feu vert il y a à peine onze jours, le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient maintenant de demander la cessation de sa diffusion par une saisine du Conseil d'État. Chacun savait pourtant parfaitement que cette chaîne représente un islamisme extrémiste et diffuse des émissions et des reportages faisant l'apologie du terrorisme et de l'antisémitisme.

Bruno Mégret demande que les autorités françaises prennent enfin leurs responsabilités, mettent en pratique leurs déclarations sur la défense de la République et, une fois pour toutes, interdisent à la chaîne Al Manar d'être diffusée par les satellites français.

Lire la suite
Communiqué du 15/11/04
Cote d'Ivoire : contre le viol des Françaises et de la France

Le MNR s'insurge contre les nombreuses et abjectes exactions commises par les ' pseudo-patriotes '' ivoiriens envers nos ressortissants, en particulier les dizaines de viols dont des femmes et des adolescentes ont été victimes.

En violant nos malheureuses compatriotes, ces ignobles insurgés ont de surcroît clairement affiché leur volonté de ' niquer '' la France.

Le gouvernement français porte une lourde responsabilité dans ces crimes en ayant refusé de prendre en compte les mises en garde de nos services de renseignement et en tardant à assurer la protection de nos compatriotes et leur rapatriement attendu désespérément pendant cinq jours.

Une fois de plus, nos dirigeants, en ayant abandonné des Français en danger, ont démontré que leur lâcheté n'avait d'égal que leur impuissance.

Le Président de la République serait bien inspiré de se rendre de toute urgence au chevet de nos victimes, alors qu'il a su si bien le faire, à plusieurs reprises, envers un terroriste responsable de plusieurs milliers de morts à travers le monde.
Enfin, le MNR exige que les pouvoirs publics procèdent à l'expulsion immédiate des ressortissants ivoiriens en situation irrégulière et interdise, sur notre sol, toute manifestation d'hostilité envers la France.

Lire la suite
Communiqué du 13/11/04
Bruno Mégret apporte son soutien à l'armée française

Bruno Mégret, président du MNR, salue la mémoire des soldats français tués en Côte d'Ivoire dans l'accomplissement de leur mission au service de la France. Il assure les militaires blessés ainsi que leurs familles et celles des disparus de sa solidarité et de celle du MNR dans l'épreuve qu'ils traversent.

Bruno Mégret apporte à cette occasion son soutien à l'armée française. Il exprime sa fierté de la voir mener sa mission avec intelligence, force et honneur malgré les circonstances éminemment difficiles dans lesquelles elle se trouve engagée.

Lire la suite
Communiqué du 09/11/04
Assassinat du cinéaste néerlandais : un signal d'alarme contre l'islamisme

Bruno Mégret, président du MNR, se déclare particulièrement inquiet de l'assassinat aux Pays-Bas du cinéaste Théo Van Gogh, abattu par balles, poignardé puis égorgé en pleine rue par un terroriste islamiste, pour avoir réalisé un court-métrage critiquant la violence de l'islam radical contre les femmes.

Cet événement dramatique montre que l'islamisme se développe en Europe et cherche ni plus ni moins à museler par la terreur ceux qui voudraient s'opposer au projet politique d'islamisation de nos pays. Cette situation est d'ailleurs prise très au sérieux par les autorités néerlandaises puisque le vice-premier ministre Gerrit Zalm a annoncé que le gouvernement déclarait 'la guerre en retour'' à l'extrémisme musulman et qu'il envisageait de fermer des mosquées et de déposséder de leur nationalité néerlandaise les extrémistes ayant une double nationalité.

Bruno Mégret exhorte le gouvernement français à considérer cet assassinat comme un signal d'alarme, à renoncer en conséquence à son attitude de complaisance à l'égard des mouvements islamiques comme l'UOIF et à prendre d'ores et déjà des mesures énergiques pour défendre la République et la France.

Lire la suite
Communiqué du 04/11/04
Leçon des élections américaines : l'Europe doit se faire respecter par les États-Unis

Bruno Mégret, président du MNR, constate avec satisfaction que la formidable propagande organisée contre George Bush par les médias et les tenants du politiquement correct n'a pas réussi à influencer le corps électoral américain.

Il formule néanmoins le voeu que la réélection controversée du président des États-Unis l'amènera à mieux prendre en compte les réalités internationales et, plus particulièrement, à accepter l'idée que l'Europe doit constituer une entité indépendante et puissante de nations souveraines.

Il invite également le gouvernement français et les instances européennes à agir plus clairement pour se faire respecter par les États-Unis et pour assurer, dans les domaines économique, militaire et diplomatique, l'autonomie de l'Union et des nations qui la composent.

Lire la suite
Communiqué du 29/10/04
Sarkozy dévoile clairement ses intentions : promouvoir l'islam en France

Bruno Mégret, président du MNR, se dit en total désaccord avec les propos tenus par M. Sarkozy dans son ouvrage La République, les religions, l'espérance.

Ses intentions se trouvent désormais clairement explicitées : le futur président de l'UMP cherche à promouvoir l'islam en France. La création du CFCM et le coup de pouce ainsi donné à l'UOIF n'ont pas constitué un faux pas de sa part mais procédaient d©ˆune volonté réelle d'institutionnaliser l'islam, y compris dans ses tendances les plus radicales.

Ce faisant, M. Sarkozy met gravement en danger l'équilibre de notre pays car l'islam, chacun le sait, n'est pas seulement une religion mais un système de pensée qui prône la confusion du politique et du religieux. Or, cette conception est contraire à nos principes républicains et à notre culture européenne de tradition chrétienne.

Lire la suite
Communiqué du 14/10/04
Bruno Mégret se félicite de la chute du gouvernement séparatiste de Polynésie

Bruno Mégret se félicite du renversement, quatre mois seulement après son installation, de l'équipe indépendantiste et socialiste de M. Temaru en Polynésie Française.

Il demande au gouvernement de veiller à ce que le processus institutionnel d'élection du nouveau président ait lieu dans la sérénité et le respect de la loi.

Il estime qu'il ne faut en aucun cas céder aux pressions et manifestations organisées par les indépendantistes et se déclare choqué que le Parti socialiste manipule ces derniers de façon éhontée, révélant ainsi sa conception caricaturale et quasi-colonialiste du fonctionnement des collectivités d'outre-mer.

Lire la suite
Communiqué du 07/10/04
Turquie : c'est avant l'ouverture des négociations qu'il faut organiser un référendum

Bruno Mégret déplore la décision des technocrates de Bruxelles autorisant l'ouverture des négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

En effet, la question n'est pas de savoir si ce pays remplit ou non les conditions techniques fixées par la commission. Le point essentiel est que la Turquie n'est pas un pays européen, ni par sa géographie, ni par son histoire, ni par sa culture, ni par sa religion.

Bruno Mégret considère dans ces conditions qu'il est scandaleux et hypocrite, aussi bien à l'égard des Français et des Européens que des Turcs, d'engager des négociations avant même de savoir si les peuples européens sont d'accord avec cette perspective.

C'est donc tout de suite qu'il faut organiser le référendum sur l'entrée de la Turquie dans l'Europe.

Lire la suite
Communiqué du 05/10/04
Expulsion des clandestins : bravo M. Berlusconi !

Bruno Mégret salue la décision de M. Berlusconi de contrer l'afflux des immigrés clandestins en organisant un pont aérien pour les rapatrier.

Il se félicite qu'un gouvernement européen ait ainsi le courage de lutter contre l'immigration clandestine en utilisant la seule méthode véritablement efficace : la dissuasion. Dorénavant, les candidats à l'immigration clandestine savent qu'ils seront renvoyés vers leurs lieux de départ aussitôt après leur arrivée illégale sur le sol italien.

Bruno Mégret demande au gouvernement français de faire preuve de la même fermeté.

Lire la suite
Communiqué du 03/10/04
Il ne faut pas légiférer sur l'euthanasie

Bruno Mégret se dit défavorable à une législation sur l'euthanasie, qui mettrait en cause le principe du caractère sacré de la vie humaine.

Bruno Mégret estime qu'il faut dans ce domaine s'en remettre à l'éthique du corps médical. Il fait confiance aux médecins pour accompagner les malades qu'ils savent condamnés vers leur fin, avec humanité et dignité, sans précipiter leur mort et sans acharnement, en leur apportant les soins palliatifs et les apaisements physiques et moraux que nécessite leur état.

Lire la suite
Communiqué du 01/10/04
Immigration clandestine : moins de rodomontades, plus d'action !

Bruno Mégret constate que malgré les efforts de M. Sarkozy pour tenter de faire croire aux Français que l'immigration clandestine recule, le nombre de personnes en situation irrégulière continue de s'accroître à grande vitesse.

Selon les statistiques du ministère de l'Intérieur, 22 000 étrangers en situation irrégulière ont fait l'objet de mesures d'"éloignement" et parmi eux seulement 7200 ont été reconduits dans leur pays d'origine depuis le 1er janvier. Ces chiffres sont dérisoires au regard du nombre d'entrées clandestines que les observateurs estiment à un minimum de 100 000 par an.

L'immigration illégale progresse donc cinq fois plus vite que les départs. M. Sarkozy devrait dès lors cesser ses rodomontades et agir plus efficacement.

Lire la suite
Communiqué du 30/09/04
Adhésion de la Turquie : s'il est sincère, Chirac doit reporter les négociations de douze ans

Bruno Mégret, résolument hostile à l'entrée de la Turquie dans l'Europe, se félicite que M. Chirac ait annoncé qu'aucune adhésion ne pourrait se faire sans un référendum.

Il s'interroge cependant sur la sincérité du président de la République qui laisse entendre que ce scrutin n'interviendrait pas avant quinze ans. Car comment croire M. Chirac sur ce calendrier si les négociations avec la Turquie débutent dans les mois prochains ?

Pour prouver qu'il ne se livre pas à une simple manipulation de l'opinion, le président de la République devrait maintenant garantir aux Français que les éventuelles négociations avec la Turquie ne débuteront pas avant douze ans.

Lire la suite
Communiqué du 29/09/04
La libération des otages italiennes révèle l'échec des négociateurs français

Bruno Mégret se réjouit de la libération des deux otages italiennes et de leur retour saines et sauves dans leur pays.

Il déplore par ailleurs que le gouvernement français n'ait toujours pas réussi à obtenir la libération de nos deux journalistes.

Il constate que tous les signes donnés par les autorités françaises au monde musulman et toutes les initiatives, comme l'envoi à Bagdad d'une délégation du Conseil français du culte musulman, n'ont à ce jour donné aucun résultat alors que la France, contrairement à l'Italie, était opposée à l'intervention américaine et n'occupe pas militairement l'Irak.

Pour Bruno Mégret, cette situation paradoxale confirme que l'objectif des preneurs d'otages ne concerne pas l'Irak mais la politique intérieure de notre pays. Elle révèle que la France constitue une cible prioritaire du développement de l'islam en Europe et que les mouvements islamistes veulent l'influencer au maximum.

Le succès remporté par l'Italie comparé à l'échec des négociateurs français montre que seule la fermeté est payante face aux extrémistes islamistes.

Lire la suite
Communiqué du 22/09/04
Hausse des prélèvements : la fausse droite victime de ses contradictions

Alors que M. Chirac avait pris l'engagement solennel de baisser les prélèvements sur les ménages, Bruno Mégret, président du MNR, constate que les charges et les impôts, qui atteignent pourtant un niveau insupportable, vont à nouveau augmenter.

Déjà, les timides baisses de l'impôt sur le revenu ont été plus que compensées par les hausses de la CSG et celles de la fiscalité locale. Et maintenant, le taux des prélèvements obligatoires qui était descendu en 2002 à 43,8%, est prévu pour remonter en 2005 à 44,2%.   

Ces augmentations illustrent clairement les contradictions d'une politique conduite par une majorité élue à droite mais qui persiste à mener une politique de gauche.

Lire la suite
Communiqué du 21/09/04
Chirac se conduit comme un militant d'extrème gauche

Bruno Mégret, président du MNR, s'étonne que M. Chirac se comporte à l'ONU comme un militant d'extrême gauche en s'affichant aux côtés du très gauchiste président Lula pour reprendre à son compte les thèses de l'organisation extrémiste Attac.

Au lieu de mêler sa voix à celle de l'extrême gauche à l'autre bout du monde, M. Chirac serait mieux inspiré de rompre en France avec les errements de la gauche pour répondre aux préoccupations des Français.

Lire la suite
Communiqué du 18/09/04
Affaire Alstom : L'Europe ne doit pas nuire à l'Europe

Bruno Mégret se déclare inquiet pour la survie d'Alstom et considère l'ultimatum lancé à ce sujet par Bruxelles à l'Etat français comme la manifestation irresponsable et butée d'une organisation bureaucratique à courte vue.

Il déplore que les contraintes excessives imposées à la France mettent en péril la survie de ce fleuron de notre industrie, symbole de la réussite technique européenne et connu dans le monde entier grâce à la construction du TGV.

Pour Bruno Mégret, l'Europe ne doit pas nuire à l'Europe. Elle ne doit pas appliquer aveuglément les principes théoriques des manuels d'économie politique mais agir pour défendre les intérêts et la puissance de l'Europe qui en l'occurrence sont ceux de la France et d'Alstom.

Lire la suite
Communiqué du 15/09/04
Déficit de la Sécurité sociale : il faut remettre en cause l'AME

Au vu du déficit record de la Sécurité Sociale que vient encore de souligner un rapport de la Cour des comptes, Bruno Mégret invite le gouvernement à prendre des mesures immédiates sans attendre l'application des timides réformes du ministre de la Santé.

Il considère notamment que le principe de l'AME, qui couvre gratuitement les frais de santé des immigrés clandestins et qui est l'objet de nombreux abus, devrait être remis en cause. Ce système est en effet d'autant plus anormal que les dépenses qu'il engendre ont littéralement explosé l'année dernière et représentent à elles seules près de 10% du déficit du régime général.

Bruno Mégret s'étonne dans ces conditions que les décrets restreignant les conditions d'attribution de l'AME, et pourtant décidés par le gouvernement, ne soient toujours pas entrés en vigueur. Il demande à M. Douste-Blazy d'avoir le courage de mettre en oeuvre ses propres décisions et d'oser déplaire aux associations de défense des clandestins.

Lire la suite
Communiqué du 14/09/04
Délocalisations : le gouvernement manque d'ambition pour notre pays

Bruno Mégret regrette que le gouvernement manque d'ambition pour notre pays en considérant les délocalisations comme un phénomène inévitable dont on ne pourrait qu'atténuer les effets néfastes par quelques mesures ponctuelles.

Si l'allègement fiscal est bien une nécessité qu'il approuve, Bruno Mégret estime urgent de traiter le problème en profondeur en lançant à l'échelle européenne une grande stratégie industrielle pour l'emploi conduisant les entreprises à adopter une vision à long terme plutôt que de rechercher des avantages financiers immédiats.

Airbus l'a démontré, la grande industrie ne conduit pas nécessairement aux délocalisations, aux licenciements et à l'internationalisation, mais, pour peu qu'on le veuille, elle peut constituer au contraire un instrument d'indépendance, de fierté et de puissance en même temps qu'une source d'emploi et de prospérité.

Lire la suite
Communiqué du 08/09/04
Prise d'otages en Russie : face au terrorisme islamique, les pays européens doivent s'organiser

Bruno Mégret s'associe à la souffrance du peuple russe après la terrible épreuve dont celui-ci a été victime de la part des preneurs d'otages pro-tchétchènes.

Il approuve la volonté de M. Poutine de lutter avec une grande fermeté contre le terrorisme islamique mais déplore qu'il n'ait pas fait appel au savoir-faire des pays européens, et notamment à celui de la France, pour gérer une telle crise.

Pour Bruno Mégret, les pays européens doivent mettre leurs efforts en commun pour éradiquer le fléau du terrorisme islamique et s'organiser pour empêcher l'arrivée sur leur sol de populations musulmanes d'autant plus susceptibles d'engendrer un islamisme radical qu'elles sont plus nombreuses.



Lire la suite
Communiqué du 04/09/04
Budget 2004 : immobilisme et démagogie

Bruno Mégret estime qu'avec ses annonces fiscales, M. Raffarin réussit l'exploit de pratiquer à la fois la démagogie et l'immobilisme.

En prétendant qu'il ne peut pas baisser l'impôt sur le revenu de plus de 3% en raison des déficits publics, il fait preuve de malhonnêteté puisqu'il financera cette mesure par le déficit ou l'emprunt alors qu'il aurait pu gager une réduction bien plus importante par des économies budgétaires d'envergure. En refusant de pratiquer des coupes claires dans les dépenses publiques, notamment dans le train de vie de l'Etat, il se contente de petites réformes.

Or ce dont la France a besoin, c'est d'une nouvelle politique économique libérale et d'une vraie réforme de l'Etat pour rompre avec les errements socialistes.

Lire la suite
Communiqué du 29/08/04
Ultimatum islamique : il ne faut pas céder au chantage

Bruno Mégret assure de sa compassion et de son soutien les deux journalistes français scandaleusement pris en otage par un groupe islamiste en Irak. Il formule le souhait qu'ils puissent être rapidement libérés et rentrer sains et saufs dans notre pays.

Cet événement dramatique révèle à ses yeux l'emprise inquiétante et néfaste de l'islam sur la société française qui met non seulement en cause le fonctionnement traditionnel de nos institutions mais qui compromet maintenant notre indépendance et notre souveraineté.

Bruno Mégret estime que cette ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de la France ne serait pas survenue si les autorités françaises n'avaient pas, depuis de nombreuses années, manifesté autant de laxisme à l'égard des entreprises islamistes en France.

Il demande que le gouvernement adopte une position de grande fermeté, sans aucune ambiguïté, en rejetant catégoriquement cet ultimatum et en assurant sans faiblir l'application de la loi contre le port du tchador à l'école.

Au-delà, Bruno Mégret estime qu'il est temps de revoir entièrement la position de la France à l'égard de l'islam sur notre sol et de prendre toutes les mesures pour le contenir et le contrôler.

Lire la suite
Communiqué du 14/07/04
Intervention du chef de l'Etat: le triomphe du politiquement correct.

Pour Bruno Mégret, le Chef de l'Etat n'a tracé, lors de sa prestation télévisée, aucune perspective pour la France et les Français.

Il s'est contenté de formules convenues, pleines de banalités et de considérations générales. Alors qu'il dispose, depuis sa réélection, de tous les pouvoirs institutionnels, il semble vouloir gommer toute aspérité à son discours et se couler totalement dans le moule du politiquement correct. Il montre ainsi que son action se situe dans la continuité de celle des gouvernements précédents.

Malgré les apparences, il n'y a pas avec M. Chirac de vraie rupture avec le socialisme.

Lire la suite
Communiqué du 18/06/04
Projet de constitution : rien n'est prévu pour une Europe européenne, indépendante et puissante

Bruno Mégret, président du MNR, déplore qu'à Bruxelles les débats sur la constitution européenne escamotent les sujets essentiels.

En effet, le projet de constitution ne définit pas la nature véritable de l'Europe et ne répond pas aux questions fondamentales concernant l'Union : doit-elle se limiter au seul continent européen ? Doit-elle affirmer clairement ses racines chrétiennes ? Peut-elle se libérer de la tutelle des
Etats-Unis ? Peut-elle lutter contre le processus d'islamisation qui se développe sur son sol ? Peut-elle résister à la mondialisation économique et à la désindustrialisation qu'elle subit ? Peut-elle se constituer une puissance militaire réelle et sortir l'Otan ?

Bruno Mégret souhaite que la constitution réponde oui à toutes ces questions et permette de fonder une Europe européenne, indépendante et puissante.

Lire la suite
Communiqué du 16/06/04
Le MNR poursuit son action

Le bureau national du MNR réuni à Paris le 16 juin 2004 considère que le résultat des élections européennes crée une grande confusion et aggrave encore la crise politique issue des élections régionales.

Cette situation est d'autant plus dommageable que le vote des électeurs n'a été déterminé par aucun enjeu majeur. Les Français, qui n'ont exprimé aucune adhésion envers quelque parti que ce soit, ont avant tout voulu manifester un mécontentement et un rejet.

Pour ce qui le concerne, le MNR se félicite d'avoir mené une campagne de propositions positives et ambitieuses pour une Europe européenne, indépendante et puissante. Mais il regrette de n'avoir provisoirement recueilli qu'un faible écho en raison du contexte d'opposition et de sanction qui a caractérisé cette élection. Il déplore par ailleurs que son matériel de vote, réduit en taille et en nombre par manque de moyens financiers, ait mécaniquement minoré son résultat.

Confiant dans l'avenir politique du MNR, le bureau national poursuit son action pour répondre, le moment venu, à l'exigence de renouveau qui doit nécessairement suivre la période actuelle de confusion.

Le MNR tiendra son université d'été comme chaque année le dernier week-end d'août. Elle se déroulera en Bourgogne sur le thème ' Les conditions du renouveau politique ''.

Lire la suite
Communiqué du 06/06/04
Le MNR totalement opposé au mariage homosexuel

Bruno Mégret, président du MNR, se déclare totalement opposé au mariage homosexuel et condamne l'initiative subversive de M. Mamère qui bafoue le droit de la république et les fondements naturels de notre société et de notre civilisation.

S'il n'est pas question de juger de la vie sexuelle des personnes dès lors qu'elle concerne la vie privée d'adultes consentants, Bruno Mégret rappelle que la famille composée d'un homme et d'une femme ainsi que des enfants qu'ils engendrent a de tout temps constitué dans notre civilisation la cellule de base de la société.

A une époque où la natalité s'effondre et où la disparition des valeurs provoque de nombreux dérèglements sociaux, il est essentiel de conforter le mariage dans ses fondements traditionnels et de défendre sa vocation première au service des enfants.

Bruno Mégret demande au gouvernement de défendre l'institution familiale et le caractère sacré du mariage.

Lire la suite
Communiqué du 21/05/04
Dysfonctionnements de la justice : il faut établir des contre-pouvoirs au gouvernement des juges

Pour Bruno Mégret, président du MNR, le lamentable cafouillage judiciaire du procès d'Outreau révèle l'existence de très graves dysfonctionnements dans la justice française.

Il estime que ces erreurs monumentales constituent un problème majeur pour notre pays à l'heure où la justice est sollicitée dans tous les domaines et vient, comme on l'a encore vu dans l'affaire de l'imam de Vénissieux, censurer tous les pouvoirs. Or, chacun le sait, les magistrats ne disposent pas toujours de la neutralité, de la formation ni des moyens nécessaires à l'exercice de leur fonction et surtout, eux qui contrôlent toute la société, ne sont soumis à aucun contrôle.

Il est temps de réfléchir au moyen d'établir les nécessaires et légitimes contre-pouvoirs au gouvernement des juges.

Lire la suite
Communiqué du 18/05/04
Plan Douste-Blazy : les mesures pédagogiques n'ont jamais constitué une réforme

Pour Bruno Mégret, président du MNR, le projet de M. Douste-Blazy concernant la santé consiste un simple catalogue de mesures pédagogiques.

Si chacune d'entre elles prise isolément peut être considérée comme bénéfique, leur ensemble ne constitue pas une réforme et ne résoudra donc pas le problème du déficit de la Sécurité sociale.

Une fois de plus, le gouvernement esquive les difficultés, repousse les échéances et transmet le fardeau à ceux qui le suivront.

Lire la suite
Communiqué du 17/05/04
Le MNR dépose ses listes pour une Europe européenne, indépendante et puissante

Le MNR a déjà déposé au ministère de l'Intérieur cinq listes pour les élections européennes du 13 juin prochain. Il s'agit de la liste de l'Est conduite par Bruno Mégret, de la liste du Sud-Est conduite par Alain Vauzelle, de la liste d'Ile-de-France conduite par Nicolas Bay, de la liste du Sud-Ouest conduite par Séverine Souville et de la liste du Centre-Massif-central conduite par Claude Jaffrès.

A l'occasion de cette élection, le MNR fera entendre une voix originale, s'opposant aux européistes forcenés mais se distinguant également des souverainistes frileux, en proposant une Europe européenne, indépendante et puissante.

Le MNR se prononcera notamment pour une grande stratégie industrielle européenne, l'affirmation de l'euro comme monnaie de change et de réserve, la création d'une alliance militaire européenne, une volonté démographique pour l'Europe et une grande politique de recherche scientifique à l'échelle du continent.

Lire la suite
Communiqué du 07/05/04
7 listes MNR pour une Europe européenne, indépendante et puissante

Le MNR, qui avait gagné le pari d'être présent aux élections régionales, réalise un nouveau tour de force en présentant des listes dans toute la France métropolitaine à l'occasion des élections européennes du 13 juin prochain.

Le MNR fera entendre sa voix dans la campagne électorale européenne en diffusant un message nouveau et original. Il dépassera le sempiternel débat sur les institutions européennes qui oppose de façon caricaturale les européistes et les souverainistes pour poser les questions de fond qui engagent l'avenir de notre continent.

Si le MNR critiquera l'actuelle construction bruxelloise, il proposera une Europe européenne, indépendante et puissante. Dans cet esprit, il se prononcera notamment pour une Europe confédérale, pour un euro qui devienne un instrument de puissance économique, pour une alliance militaire européenne et pour une Europe à la carte offrant une plus grande autonomie aux Etats.

Liste des candidats du MNR :
EST : Bruno MEGRET
ILE-DE-FRANCE : Nicolas BAY
CENTRE-MASSIF-CENTRAL : Claude JAFFRES
OUEST : Lionel DAVID
NORD-OUEST :Yann PHELIPPEAU
SUD-EST : Alain VAUZELLE
SUD-OUEST : Séverine SOUVILLE

Lire la suite
Communiqué du 02/05/04
Europe : Chirac n'a rien à dire

Bruno Mégret déplore que le président de la République ait organisé une conférence de presse solennelle et exceptionnelle pour ne répondre à aucune des vraies questions qui se posent à l'Europe.

Au lieu d'évoquer la dépendance du continent à l'égard des États-Unis, le processus d'islamisation qui se développe sur son sol, les effets de la mondialisation qu'il subit ou sa faiblesse militaire et son intégration à l'Otan, M. Chirac s'est contenté d'expliquer qu'il n'avait pas tranché le mode de ratification de la constitution et que, pour la Turquie, on verrait plus tard.

Alors que l'Europe est à la croisée des chemins et que les Français vont élire leurs députés au Parlement européen, le chef de l'État n'a manifestement rien à dire aux Français sur la voie qu'elle doit emprunter.

Lire la suite
Communiqué du 29/04/04
Mesures familiales : Raffarin ressert des plats déjà servis

Bruno Mégret considère que M. Raffarin se moque du monde avec sa prétendue prime de naissance.

Le Premier ministre ressert aux Français des plats déjà servis et leur fait croire à une nouvelle politique familiale alors qu'il ne s'agit que d'accommoder les maigres aumônes déjà versées aux parents. Il se paie un effet d'annonce au moindre prix puisque les crédits annoncés ne sont en fait pour la plupart qu'un redéploiement de mesures existant déjà. En particulier, la "prime de naissance" correspond au centime près à ce qui était déjà versé en cinq mensualités de 160 euros.

Ces dispositions sont bien en dessous de celles que réclamaient les associations familiales et en tout cas insuffisantes pour relancer une véritable politique de la famille, notamment pour participer au règlement de la question des retraites.

Lire la suite
Communiqué du 27/04/04
Fusion Aventis-Sanofi : Bruno Mégret salue la création en France du troisième groupe pharmaceutique mondial

Bruno Mégret salue l'accord de fusion entre Aventis et Sanofi qui permet à la France et à l'Europe de disposer du troisième groupe pharmaceutique mondial.

Il approuve la position du gouvernement qui a encouragé cette stratégie et souhaite qu'elle soit étendue et amplifiée à l'échelle de notre continent pour développer la puissance de l'économie européenne et lutter ainsi contre les effets néfastes de la mondialisation et de la désindustrialisation qu'elle provoque.

Lire la suite
Communiqué du 24/04/04
Pour sauver les retraites : investissons dans les familles

Bruno Mégret déplore que M. Fillon gère le problème des retraites à la petite semaine et se contente de mesures à la marge qui ne permettront pas de faire face au financement des retraites dans la durée.

Alors que l'origine principale du problème vient de la chute démographique, le gouvernement se voile la face et refuse d'investir dans les familles. Bruno Mégret regrette à ce sujet que les avantages accordés aux femmes ayant élevé trois enfants ou plus soient menacés.

Il demande que ces dispositions soient maintenues et qu'elles soient étendues à tous les pères et mères de famille du secteur public comme du secteur privé.

Lire la suite
Communiqué du 22/04/04
Imam de Vénissieux : une expulsion qui ne règle rien

Bruno Mégret se félicite de l'expulsion de l'imam intégriste de Vénissieux.

Il estime que cette décision révèle l'importance du processus d'islamisation de notre pays et des dangers qu'il lui fait courir.
Bruno Mégret considère que la mesure ponctuelle prise par le gouvernement est cependant dérisoire face à l'ampleur du problème et ne répond pas à toutes les questions qui se posent.

Comme se fait-il que cette décision ait été prise si tardivement alors que l'intéressé exerce ses activités depuis de très nombreuses années en France ? Comment expliquer que cette mesure soit exceptionnelle alors que c'est quotidiennement et massivement que la propagande islamiste se développe dans nos cités ? Est-on certain qu'à la suite des recours engagés devant les tribunaux par l'intéressé, M. Abdelkader Bouziane ne va pas revenir triomphalement en France dans quelques semaines ?

Au-delà de son aspect positif, cette expulsion révèle surtout l'inquiétante impuissance du gouvernement face à l'islamisme.

Lire la suite
Communiqué du 22/04/04
Défense : Sarkozy sur les pas des socialistes

Bruno Mégret déplore que M. Sarkozy s'en prenne à la Défense nationale pour combler les déficits.

Alors que le budget des armées avait été considéré comme une priorité en début de mandature, les coupes sombres du ministre de l'Économie remettent en cause l'effort amorcé de redressement.

Ce faisant, le gouvernement adopte sur ce sujet comme sur bien d'autres les mêmes méthodes détestables que celles utilisées autrefois par les socialistes : on affiche une loi de programmation militaire acceptable et on refuse ensuite les crédits annuels pour la mettre en oeuvre.

Bruno Mégret rappelle à M. Sarkozy que la Défense est essentielle à l'indépendance et à la puissance de la France et ne saurait en aucun cas constituer 'une variable d'ajustement'' budgétaire.

Lire la suite
Communiqué du 22/04/04
Tchador : un pas en avant, deux pas en arrière

Avec le projet de circulaire sur le port du voile islamique à l'école, Bruno Mégret considère que le gouvernement annule purement et simplement la loi qu'il a fait voter.

En rédigeant une circulaire de neuf pages qui rend l'application de la loi confuse et aléatoire, tout en faisant à nouveau porter la responsabilité des décisions sur les chefs d'établissement, le gouvernement revient en arrière et crée une situation plus malsaine encore que celle d'il y a un an.

En capitulant ainsi devant les islamistes après avoir fait semblant d'agir avec autorité, MM. Raffarin et Fillon vont encourager les provocations islamistes et conforter le processus d'islamisation.

Avec l'UMP, c'est un pas en avant, deux pas en arrière.

Lire la suite
Communiqué du 09/04/04
Bruno Mégret a déposé un recours en annulation de l'élection régionale en Champagne-Ardenne

Bruno Mégret a déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour demander l'annulation de l'élection régionale en Champagne-Ardenne ainsi que la reconnaissance de son éligibilité dans la région.

La décision du préfet, puis celle du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, de rejeter la candidature de Bruno Mégret ne reposent en effet sur aucun fondement. Cette entourloupe antidémocratique, qui a gravement pénalisé la liste du MNR, a donc été de nature à modifier l'ensemble des résultats et justifie l'annulation de l'élection.

Lire la suite
Communiqué du 08/04/04
Adhésion de la Turquie à l'Europe : le pouvoir doit lever toute ambiguïté sur sa position

Bruno Mégret se félicite de la prise de position officielle de l'UMP contre l'entrée de la Turquie dans l'Europe. Il s'inquiète cependant des divergences qui paraissent exister sur ce point entre la majorité et l'exécutif.

Bruno Mégret redoute qu'il s'agisse là d'une manoeuvre électoraliste visant à tromper les Français une fois de plus. Nos compatriotes, qui sont majoritairement hostiles à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, seraient ainsi invités à voter pour l'UMP à l'occasion du prochain scrutin européen. Mais passé le vote, le Président et le gouvernement approuveraient le principe de cette adhésion.

Bruno Mégret demande solennellement aux différentes composantes du pouvoir de se mettre d'accord et de présenter une position claire. L'ambiguïté sur un sujet aussi vital pour l'avenir de notre civilisation serait un crime impardonnable.

Lire la suite
Communiqué du 05/04/04
Déclaration de politique générale : Raffarin, chef d'un gouvernement provisoire

Pour Bruno Mégret, le discours de politique générale du Premier ministre montre que M. Raffarin est le chef d'un gouvernement provisoire.

Après s'être vu dicté sa nouvelle ligne par le Président de la république, le chef du gouvernement s'est exprimé comme un élève appliqué, observant scrupuleusement les consignes de son maître.

Mais à l'évidence, son manque d'enthousiasme et de conviction laissait clairement apparaître que M. Raffarin, comme d'ailleurs sa majorité, n'y croit déjà plus. La seule question est : 'combien de temps Raffarin va-t-il encore durer ?''

Lire la suite
Communiqué du 01/04/04
Intervention de M. Chirac : des propos qui ne sont pas à la hauteur

Bruno Mégret considère que l'intervention télévisée du président de la République n'a apporté aucune réponse d'envergure au grand désarroi qu'ont exprimé les Français lors des dernières élections régionales.

M. Chirac s'est enlisé dans des explications laborieuses pour justifier les initiatives prises par le gouvernement précédent. Mais sur le fond, le chef de l'État s'est contenté de proposer quelques correctifs mineurs sans tracer de perspectives d'envergure qui puissent rendre l'espoir à nos compatriotes.

À l'évidence, les propos de M. Chirac ne sont pas à la hauteur de la crise politique dans laquelle la France est maintenant engagée. Rien n'est réglé.

Lire la suite
Communiqué du 31/03/04
Nouveau gouvernement : un changement qui ne change rien

Pour Bruno Mégret, la nomination du nouveau gouvernement Raffarin démontre que le chef de l'État n'a pas compris le sens profond du rejet qui a frappé sa majorité.

En reconduisant M. Raffarin et en permutant les titulaires des postes ministériels selon la technique des chaises musicales, le président de la République veut faire croire qu'il effectue un changement alors qu'en réalité il ne change rien.

À l'évidence le pouvoir est incapable de maîtriser la crise qui s'est ouverte et il n'a plus aucune réponse à y apporter.

Lire la suite
Communiqué du 28/03/04
Régionales : la France entre dans une période de grande instabilité politique

Bruno Mégret constate que la vie politique française entre dans une période de grande instabilité.

Après avoir massivement rejeté la gauche il y a à peine deux ans, les électeurs, voulant sanctionner l'UMP, viennent de voter majoritairement pour la coalition socialiste qui n'a pourtant pas changé depuis 2002.

Cette incohérence apparente révèle un profond désarroi des Français à l'encontre de la classe politique. Car il n'y a, dans le vote pour la gauche, aucune adhésion au programme du PS mais une exaspération croissante devant l'impuissance des politiques à résoudre les problèmes et à peser sur la réalité.

Si la France veut éviter de connaître une crise majeure, elle doit donc accepter de grands changements politiques. Pour Bruno Mégret, le moment approche où il faudra que les Français se tournent vers des hommes nouveaux, se distinguant des responsables politiques traditionnels par leurs convictions et leur courage.

Lire la suite
Communiqué du 21/03/04
Elections régionales : la classe politique dans la spirale du rejet

Pour Bruno Mégret, président du MNR, le résultat du premier tour des élections régionales montre combien la vie politique française est dorénavant enfermée dans le cercle vicieux du mécontentement et du désespoir.

Les Français ont en effet vivement sanctionné le gouvernement UMP mais pour ce faire, ils ont voté en faveur de la gauche qu'ils avaient massivement désavouée en 2002, il y a à peine deux ans. 

Ce mode de fonctionnement électoral, qui transforme les responsables politiques en intermittents du rejet, révèle une grave maladie de la démocratie française et conforte le MNR dans sa détermination à ouvrir une voie nouvelle qui soit à la fois alternative, constructive et moderne.

La campagne des régionales a permis au MNR de mieux faire connaître son projet d'une vraie droite sans laxisme ni extrémisme et de faire émerger une nouvelle génération de candidats et de responsables. Quant aux résultats, bien qu'encore modestes, ils constituent un socle à partir duquel le MNR compte poursuivre son entreprise de renouveau.

Il réunira mardi 23 mars un bureau national pour décider, région par région, des consignes de vote qu'il sera amené à donner à ses électeurs pour le second tour.

Lire la suite
Communiqué du 15/03/04
Attentats de Madrid : il faut des représailles européennes

À l'occasion des attentats tragiques de Madrid, Bruno Mégret, président du MNR, adresse sa sympathie au peuple espagnol. Il condamne ces attentats odieux et souligne combien l'islamisme constitue aujourd'hui pour l'Europe une menace majeure, non seulement pour son identité et ses valeurs, mais aussi pour son indépendance et sa sécurité.

Il formule le voeu que les nations européennes ne cèdent pas à ce chantage et il demande à leur gouvernement d'organiser ensemble des représailles contre les organisations islamistes, comme les États-Unis l'avaient fait après le 11 septembre 2001.

Lire la suite
Communiqué du 08/03/04
Bruno Mégret apporte son soutien à la recherche française

Bruno Mégret considère que la recherche scientifique est indispensable au développement et à l'avenir de notre pays et doit constituer une priorité majeure.

Alors que la France dispose, de par son génie propre, d'un potentiel intellectuel, culturel et scientifique considérable, elle l'a abandonné depuis des années en laissant beaucoup de ses meilleurs scientifiques partir à l'étranger.

Il est temps d'inverser ce processus délétère et de renforcer massivement le potentiel de la recherche française et européenne. Cela passe par une augmentation des moyens en personnes et en crédits mais cela exige aussi une restructuration profonde du système de recherche qui doit être moins bureaucratique, plus axée sur les sciences pures et plus directement utile aux progrès économiques, écologiques et médicaux.

Lire la suite
Communiqué du 01/03/04
Bruno Mégret au salon de l'agriculture

Les méthodes de production imposées par les multinationales et les instances mondialistes et bruxelloises fragilisent l'ensemble du système agricole national et mettent en cause la santé des consommateurs.

Pour assurer une parfaite sécurité et une meilleure traçabilité pour le consommateur, il faut donner la priorité aux circuits courts et traditionnels de distribution ainsi qu'au développement des productions locales sous label.

C'est précisément pour défendre une agriculture du terroir, moderne, rentable, harmonieuse et garante du "bien manger" que Bruno Mégret s'est rendu au Salon de l'agriculture, avec une délégation d'élus et d'agriculteurs du Mouvement national républicain.

Lire la suite
Communiqué du 21/02/04
Bruno Mégret ne lâche pas prise en Champagne-Ardenne

Bruno Mégret se déclare profondément choqué par la décision prise par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne de rejeter sa candidature aux élections régionales de Champagne-Ardenne.

Refuser la candidature de Bruno Mégret au motif que la désigation du logement qu'il a loué a Châlons n'est pas suffisamment précise et qu'il y manque la mention "dans la cour à gauche" relève d'une machination indigne qui prive les électeurs de la région du droit de choisir ou d'écarter eux mêmes leurs représentants.

Bruno Mégret fera appel de cette décision infâme auprès du Conseil d'Etat. Il va désigner une nouvelle tête de liste pour le représenter, il occupera quant à lui les fonctions de porte-parole de la liste et fera campagne comme s'il avait été lui même en tête de liste.

Face aux injustices qui se multiplient dans notre pays, Bruno Mégret appelle les électeurs de la région à voter massivement pour sa liste afin de le soutenir face au coup déloyal qu'il vient de subir et face aux pratiques antidémocratiques dont ils sont eux-mêmes les victimes.

Il ne quitte pas la Champagne-Ardenne et sera candidat dans cette région aux européennes.

Lire la suite
Communiqué du 19/02/04
Bruno Mégret détient les preuves de son éligibilité

Bruno Mégret s'est déclaré abasourdi par la décision de rejet de sa candidature prise par le préfet de Champagne-Ardenne.

Bruno Mégret est en effet détenteur d'un logement dont il a la disposition de façon permanente et exclusive depuis le 1er décembre 2003 et pour lequel il paie un loyer mensuel. Cette location est dûment formalisée par un bail signé et enregistré par les services fiscaux au mois de décembre 2003.

Dès lors, la jurisprudence du conseil d'État est formelle et volumineuse : Bruno Mégret est susceptible d'être inscrit au rôle des contributions directes pour l'année 2004 et se trouve donc éligible. Le refus des services fiscaux de constater cette réalité est donc totalement incompréhensible.

Bruno Mégret, fort de son bon droit, a fait appel de cette décison devant le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.

Lire la suite
Communiqué du 17/02/04
Bruno Mégret profondément choqué par la profanation de la chapelle Saint-Paul

Bruno Mégret se déclare profondément choqué par la profanation de la chapelle Saint-Paul à Montpellier.

Il dénonce cet acte criminel qui bafoue délibérément un lieu sacré de l'Eglise catholique et demande que les coupables soient activement recherchés et sévèrement sanctionnés par la justice.

Lire la suite
Communiqué du 11/02/04
Bruno Mégret se félicite de l'adoption de la loi sur la laïcité

Bruno Mégret, président du MNR, se félicite de l'adoption par l'Assemblée nationale de la loi d'interdiction du tchador à l'école.

Il demande que ce texte imposant la laïcité républicaine aux musulmans soit appliqué sans laxisme par les chefs d'établissements scolaires. Il formule également le souhait que les juges ne créent pas une jurisprudence orientée qui réduirait à néant la volonté du législateur.

Lire la suite
Communiqué du 09/02/04
Bruno Mégret aprouve la loi Perben

Bruno Mégret approuve la loi Perben qui va dans le bon sens en donnant des pouvoirs accrus à la police pour confondre les malfaiteurs.

Il se déclare par ailleurs choqué par les réactions que provoque, dans les milieux judiciaires, cette loi de lutte contre la grande criminalité. Considérer en effet qu'elle est un danger pour les libertés, c'est affirmer que les policiers constitueraient une menace pour les droits fondamentaux et que ce serait aux juges de les contrôler.

Bruno Mégret pose alors la question : qui contrôle les juges pour éviter qu'ils ne prennent des décisions arbitraires, attentatoires aux libertés ?

Lire la suite
Communiqué du 04/02/04
Désinformation à la télévision : l'indignation à géométrie variable

Bruno Mégret s'étonne de l'émoi causé dans les milieux médiatiques par la bévue de la direction de l'information de France 2 annonçant au journal de 20 heures que Juppé quittait la politique alors que ce dernier annonçait le contraire pendant ce temps sur TF1.

L'intervention tonitruante du CSA et la révolte de la rédaction de France 2 contre MM. Mazerolle et Pujadas, sont en effet totalement disproportionnées avec la portée de cet événement mineur. Que la chaîne ait commis une erreur, chacun en convient, mais elle n'a provoqué aucune désinformation sur la population car l'information a été immédiatement rétablie et chacun avait le loisir de connaître la vérité par ailleurs.

Il est donc fort regrettable que le monde de l'information s'indigne d'une erreur spectaculaire mais mineure alors qu'il reste complètement silencieux sur la désinformation pratiquée au quotidien et sur l'occultation totale de certains mouvements et responsables politiques nationaux.

Lire la suite
Communiqué du 26/01/04
Nomination d'un préfet musulman : la discrimination positive est antirépublicaine

Bruno Mégret déplore que la discrimination positive ait été mise en pratique pour nommer préfet une personnalité au motif qu'elle est de confession musulmane.

Quels que soient les mérites et les compétences de M. Dermouche, les motivations de sa nomination et la publicité faite autour d'elle sont contraires à tous les principes républicains d'égalité des citoyens.

Va-t-on demain instaurer des quotas d'appartenance religieuse dans les différents corps de l'État et pour la constitution des listes de candidats aux élections ?

Lire la suite
Communiqué du 26/01/04
Affaire Quadri-Système : démenti du MNR

Le MNR dément formellement les allégations publiées dans certaines dépêches selon lesquelles la société Quadri-Système ne payait pas ses fournisseurs et encaissait les indemnités de l'État pour financer le MNR.

Il précise que Bruno Mégret et les dirigeants de son mouvement ont été relaxés des accusations de financement illicite du parti politique. Ils sont condamnés uniquement parce que le MNR a obtenu un prêt de la société Quadri-Système plutôt que d'une banque. C'est dire si la condamnation de Bruno Mégret à un an de prison avec sursis, dix mille euros d'amende et un an d'inéligibilité est scandaleuse !

Lire la suite
Communiqué du 26/01/04
Condamné parce que le MNR a bénéficié d'un prêt, Bruno Mégret dénonce une injustice judiciaire.

Bruno Mégret se déclare scandalisé par la décision de justice qui le condamne parce que le MNR a bénéficié d'un prêt.

Il fera appel de cette injustice judiciaire qui n'est qu'un règlement de compte partisan et annoncera d'ici une semaine la riposte politique qu'il entend donner à cet acharnement judiciaire.

Lire la suite
Communiqué du 08/01/04
Taxe professionnelle : la politique de Gribouille

Pour Bruno Mégret, les propos tenus par le président de la République sur la taxe professionnelle démontrent combien l'exécutif vit dans l'improvisation et le court terme.

On multiplie les annonces positives pour l'avenir pendant que les mesures concrètes et immédiates sont provisoires, partielles et discutables.

Ainsi Bruno Mégret se félicite que la taxe professionnelle, dont il a toujours demandé la suppression, ait été condamnée par le chef de l'État mais il déplore qu'un tel projet ne s'inscrive pas dans une réforme globale de la fiscalité française. Il considère notamment comme totalement irresponsable d'annoncer des dégrèvements provisoires qui vont immanquablement perturber gravement les finances locales. Il est temps de cesser la politique de Gribouille.

Lire la suite




 Année 2013
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 Année 2005
 Année 2004
 Année 2003
 Année 2002

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page