Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Discours
DISCOURS
Duisburg-Marxloh (Allemagne) - 28/03/10 - Discours de Annick MARTIN
Nous avons un grand travail de reconquête à faire
Manifestations contre l'islamisation de l'Europe en Allemagne

Chers amis, chers camarades,

Je suis très fière et très heureuse de venir vous soutenir aujourd'hui, vous mes amis de ProNRW.
Je suis fière d'être à vos côtés, car vous menez le combat de la résistance à l'islamisation. C'est un combat courageux et difficile, mais c'est un combat auquel il ne faut jamais renoncer.
Il ne faut jamais y renoncer car renoncer c'est abandonner notre territoire, c'est abandonner notre identité et c'est choisir pour nos enfants la soumission et la servitude.
En effet, l'islam n'est pas seulement une religion, c'est aussi et surtout un système politique expansionniste. C'est ce système expansionniste qui veut nous imposer sa loi, la charia, que nous refusons et que nous combattons.
Nous ne voulons pas sacrifier les valeurs de notre civilisation européenne aux injonctions du Coran. C'est notre droit.
Nous ne voulons pas sacrifier nos traditions à un mode de vie qui nous est étranger. C'est notre droit.
Nous ne voulons pas sacrifier notre organisation sociale à un nouvel impérialisme : celui de l'islam conquérant et intolérant. C'est notre droit.

Et ce droit a été reconnu par la Cour de justice européenne. En juillet 2001, la Cour a déclaré : "l'instauration de la charia dans un pays qui se rattache à la convention européenne des droits de l'homme porterait atteinte aux principes fondamentaux de la démocratie". Et en 2003, cette même Cour a déclaré : "il est difficile de se déclarer à la fois respectueux de la démocratie et de soutenir un régime fondé sur la charia".

Or chaque jour en Europe, on assiste à de nouvelles tentatives pour nous imposer la loi et les traditions musulmanes. Et souvent, les premières victimes sont les femmes, car dans l'islam, la femme n'est pas l'égale de l'homme.

En France, nous venons de voter pour les élections régionales. A cette occasion, en Lorraine, j'ai conduit une liste dont le titre était clair : "non aux minarets en Lorraine".
Notre liste était menée symboliquement par quatre femmes. Ici aussi, les femmes européennes doivent résister.
Hier, à Gelsenkirchen, j'ai vu une banderolle. Sur cette banderolle était inscrit le mot "rébellion". et derrière la banderolle se trouvaient des musulmanes en voile et foulard... est-ce cela l'avenir des demmes allemandes ?
Et où est la rébellion pour les femmes dans le monde de l'islam ?

Je crois qu'il est temps de montrer que nous sommes là et que nous ne sommes pas décidés à capituler.
Aujourd'hui le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est un droit reconnu dans les pays évolués. Pourquoi les peuples européens seraient-ils les seuls à ne pouvoir en bénéficier ? Pourquoi devrions-nous courber la tête devant une idéologie qui discrimine les femmes des hommes, et les non-musulmans des musulmans ?

Chers camarades, nous devons résister. En France, on ne doit pas accepter d'autres lois que les lois françaises, en Allemagne on ne doit pas accepter d'autres lois que les lois allemandes et plus généralement, en Europe, on ne doit pas accepter d'autres lois que les lois européennes.

Les gouvernements européens ont accepté et encouragé l'installation sur notre sol de populations non européennes. Ces populations ont un objectif avoué : il s'agit de prendre le pouvoir. Elles ne s'en cachent pas.
En France s'est tenu le congrès de l'Union des Organisations Islamiques de France. Un ministre qui s'était rendu à ce congrès a rappelé que dans notre pays la photo qui figure sur la carte d'identité devait être prise sans voile ni foulard. La réponse d'un responsable musulman a été immédiate : "pour l'instant c'est la loi, mais quand nous serons au pouvoir, nous changerons cette loi"...
La semaine dernière le gouvernement français annonçait qu'il envisageait des wagons réservés aux femmes dans le métro. Il existe déjà des aménagements ségrégationnistes dans les piscines et les écoles. En tant que femme, en tant que mère, je ne peux l'accepter !

De plus tout cela va à l'encontre du principe d'égalité de notre république !

Chers amis, nous avons un grand travail de reconquête à faire. De ce travail va dépendre l'avenir et l'existence-même de nos peuples. Le MNR mènera ce combat à vos côtés.

Nous devons le faire !
Nous pouvons le faire !
Nous allons le faire !


Annick MARTIN dans le trombinoscope
Les autres discours de Annick MARTIN
Imprimer cette page


 Face au PS, l'alternative nationale
 La décadence des valeurs
 Le mondialisme triomphant !
 Immigration : l'invasion continue
 Lettre de Bernard BORNETTE
 Mondialisation, démondialisation :
les enjeux
 La dé mondialisation, c'est possible ! ou ?
 Mondialisation : La grande illusion !
 Regroupement familial : 35 ans plus tard
 Résister à la colonisation
 Qu'est-ce que la violence ?
 La violence de la pensée unique
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page